Le tatouage est-il un art dangereux ?

Le tatouage, une pratique dangereuse ?

L’idée de ce post n’est pas de créer un scandale ou de me plaindre avec un ego mal placé. Juste, je souhaite vous montrer que le tatouage garde encore une mauvaise image auprès de certaines personnes. Le plus embêtant c’est lorsque “ces personnes” représentent la voix des “citoyens” et donc la mienne.

Je pense d’ailleurs écrire un article pour Inkage concernant la dangerosité de l’acte du tatouage dans son ensemble.

++++

Annulation d’atelier de tatouage pour les enfants

Je devais animer un atelier pour les enfants tout comme je l’avais déjà fait au cours de 3 ateliers à Pantin. J’en parle ici : http://www.alexandra-bay.fr/ateliers-tattoos/

J’avais reçu plusieurs mails depuis Janvier 2017 et j’avais également proposé mon amie Elise Müller pour animer une conférence sur le sujet. Nous étions donc toutes les deux programmées pour Novembre 2017.

J’ai reçu un courriel hier qui disait : “Je suis désolé de vous annoncer que les élus n’ont pas validé les animations que nous avions prévu avec vous autour du tatouage.C’est très rare que ça arrive (sauf parfois pour des raisons de budget) et notre élu à la culture a pris du temps avant de nous dire ce qu’il en pensait parce qu’il ne voulait pas passer pour un censeur. Dans son dernier mail sur le sujet il dit qu’il « reste convaincu de la dangerosité de l’intrusion de substance agressives pour la peau »…

C’est forcément décevant mais encore plus pour vous qui travaillez pour dépasser cette vision négative du tatouage. Nous maintenons uniquement la conférence avec Elise Müller puisque nous l’organisons en partenariat avec l’université populaire et que leur programme est déjà établi ; il est plus compliqué de l’annuler.J’espère que notre élu viendra à cette conférence et qu’elle lui permettra d’élargir sa vision sur cette pratique artistique.”

Je n’ai pas pensé que cela concernait l’acte du tatouage étant donné que mes ateliers ne visent pas à inciter les enfants à se faire tatouer, mais plutôt à partager avec eux une vision culturelle et historique de cet art.

J’ai donc réagi en disant,”mais sait-il que ce sont des feutres à l’eau”. Ok je vous l’accorde c’était naïf de ma part. J’avoue que j’ai parfois du mal à lire entre les lignes.

J’ai écrit à Caroline de Pantin qui m’a confirmé qu’il n’y avait eu aucune plainte d’allergie liée aux produits utilisés au cours des 3 ateliers. Ouf, rassurée.

Cependant, ce n’était pas le sujet car j’ai eu la réponse finale hier :

“Oui oui, il parlait des vrais tatouages dans cette phrase que j’ai cité. Il sait exactement ce que c’est : nous lui avions envoyé les liens vers des pages de votre site internet où vous parlez des ateliers fait dans d’autres bibliothèques. Il invalide en connaissant en détail l’ensemble du projet.”

Voilà, on a beau nous dire que le tatouage est démocratisé… Ok… les médias en parlent et certainement que des élus sont tatoués, voire même des ministres…. Pour autant, cette pratique que nous tous, tatoués et tatoueurs, désirons ardemment voir devenir le 10ème art est loin d’être considérée comme un art à part entière… Que dire de cette annulation ? Les arguments sont-ils valables ? J’aurais préféré une annulation pour raisons budgétaires…. Trop compliqué de me faire venir, de m’héberger, etc…

Cet élu ne souhaite pas être un censeur, pourtant, il le devient car il m’empêche de partager cette culture avec les enfants.

L’idée n’est pas de transformer ces enfants en armée de futur(e)s tatoué(e)s, mais bien de leur transmettre l’idée que c’est une culture à part entière qui puise ses origines dans l’histoire. Mais aussi que c’est une démarche à ne pas prendre à la légère, et qui a du sens….

Alors évidemment, je suis fortement déçue de ne pouvoir partager cela avec ces enfants qui garderont une vision du tatouage qui est celle, parfois simpliste, des médias.

J’ai animé des ateliers tattoos dans 3 bibliothèques de Pantin-Est. On m’a convié à intervenir auprès d’un public d’enfants de 8 à 12 ans.
ALEXANDRA-BAY.FR
 

Related posts:

Share

Laisser un commentaire