Skin-Stitched Tattoo – Interview de Sylvain Bérard

Skin-stitched Tattoo, un art inuit méconnu

Le skin-stitched Tattoo, j’ai découvert cette pratique il y a 3 ou 4 ans dans le livre « Les tatouages du milieu » (1950) de Jacques Delarue et Robert Giraud : « Le seul procédé qui n’entre pas dans notre classification, c’est croyons-nous, celui qu’emploient les Esquimaux. Le tatoueur, dans ce cas, introduit dans la peau, à l’aide d’une aiguille, un fil préalablement graissé et imbibé de noir de fumée. Le fil, entraîné par l’aiguille selon les contours du dessin, abandonne son colorant entre chair et peau. Ce procédé, qui serait douloureux pour des Européens, est anodin pour les Esquimaux en raison de l’épaisse couche de graisse qu’ils ont sous la peau ».

Ce court paragraphe sur cette pratique m’avait beaucoup intrigué. En effet, l’histoire du tatouage chez les Polynésiens était très répandue, mais je n’avais jamais entendu parler des peuples de l’Arctique. Aussi, j’ai eu envie d’écrire à ce sujet. J’ai cherché des sources d’information sur Internet ou dans les livres que je possédais. Dans mes livres, il n’y avait pas de trace du peuple Arctique. Sur Internet, j’ai trouvé un seul site français intéressant. Évidemment, les sites complets sur le sujet, étaient écrits en anglais. Honnêtement, je ne savais pas par quel bout commencer. Comment évoquer ce sujet périlleux.

Rencontre avec Sylvain Bérard

Aussi lorsque Twix de Fatline Tattoo Club m’a parlé d’un ami qui avait tatoué avec la pratique du skin-stitched tattoo. J’ai voulu rencontrer cette personne. Ainsi, l’été dernier, j’ai interviewé Sylvain Bérard, sans savoir où j’allais vraiment.

Nous avons échangé passionnément sur le tatouage, plusieurs heures durant. Il avait l’âme d’un enfant et son émerveillement était un ravissement. La façon dont il m’a conté son histoire, m’a donné envie de retranscrire son expérience exceptionnelle au Nunavut, dans le Canada. Je voulais honorer ce cadeau qu’il m’avait fait.

Alors j’ai décidé de me donner à fond. J’ai ainsi jonglé entre détails anthropologiques et expérience personnelle du photographe. J’ai essayé de retranscrire toutes les informations fiables que je pouvais trouver sur le skin-stitched Tattoo

Enfin, voici le fruit de notre rencontre, une belle interview accordée par Sylvain Bérard, photographe :

“Le tatouage chez les inuits est pour les femmes un marqueur de beauté, mais aussi de maturité intellectuelle, spirituelle et sexuelle. Le tatouage rend les femmes inuites séduisantes. L’endurance à la douleur en fait des femmes fortes et donc belles. Plus tu es tatouée, plus tu es belle.”

LIRE L’ARTICLE SUR INKAGE

 

skin-stitched tattoo

Related posts:

Share

Laisser un commentaire